Cliquez sur la photo pour faire apparaître le contenu du site.

Note aux parents d'élèves et aux Vinezacois

Nous sommes dans une période de grèves fréquentes et durables, ce qui affecte la vie du pays.

Les motivations des grévistes sont de manifester leur mécontentement à l’encontre du projet de loi sur l’organisation des régimes de retraites.

L’école de Vinezac est concernée par la grève des enseignants.

La loi de 2008 sur le service minimum d’accueil pour les enfants des écoles primaire peut s’appliquer. TOUTEFOIS, je pense utile d’apporter mes observations :

1. Les mouvements de grève nationaux concernent l’ensemble de la population et peuvent donc affecter les services municipaux dont les agents sont libres d’exercer leur droit de grève. En conséquence la commune peut voir ses services à la population diminuer ou s’arrêter.

2. Le service minimum d’accueil s’exerce pendant le temps scolaire, il ne concerne pas les garderies et les cantines qui peuvent cesser leurs activités.  

3. Si moins de 25% des enseignants se déclarent grévistes, le service minimum est assuré par les enseignants non grévistes.

4. Si plus de 25% des enseignants se déclarent grévistes (au moins deux pour Vinezac), le service minimum sera assuré par la MaIrie, si elle est prévenue par l’Inspection académique et si elle dispose du personnel nécessaire. En effet, le maire doit faire assurer ce service par des personnes volontaires dont il lui appartient de juger si elles ont les capacités nécessaires pour accomplir cette mission. A ce jour, les personnels communaux affectés à cette mission ne sont pas en nombre suffisant. Sans les moyens humains, j’ai donc décidé de ne pas assurer de service minimum en cas de grève.

TOUTEFOIS, il me reste une piste à explorer pour obtenir du personnel lors de ce service minimum : étudier les candidatures de personnes volontaires pour assurer cette mission, à savoir prendre en charge un groupe de quinze enfants de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30. Le nombre devra être suffisant pour assurer la garde d’au moins cinquante enfants (si deux grévistes) à cent-dix enfants (si cinq grévistes). C’est donc entre quatre et dix personnes qui seront nécessaires.

Pour cela, je vous demande de vous déclarer en Mairie si vous êtes candidat. Vous remplirez un formulaire, fournirez une pièce d’identité et prendrez rendez-vous pour un entretien. Votre dossier sera communiqué à l’Inspection académique. Si nous obtenons suffisamment de personnes en capacité d’encadrer un groupe de jeunes, alors nous pourrons mettre en place le service minimum d’accueil pendant le temps scolaire.

Je sais les difficultés des parents dans ces périodes de conflits sociaux. Mais je sais aussi le besoin des citoyens d’exprimer leurs légitimes revendications. L’histoire de notre pays est jalonnée de conflits sociaux souvent durs et parfois violents. Je note que j’ai, tout au long de ma carrière, bénéficié des accords obtenus par mes aînés ou par nous-mêmes dans des conditions parfois identiques. Mais peut-être avions-nous un sentiment de confiance en l’avenir. C’est ce qui me semble aujourd’hui absent de ces conflits. Nous devons avoir confiance en l’avenir et regarder avec bienveillance ceux qui demandent plus de justice sociale. 

André LAURENT  

Documents téléchargeables