Cliquez sur la photo pour faire apparaître le contenu du site.

Poème d'octobre 2021

Thomas Vineau

Ce mois-ci, deux poèmes au lieu d'un, deux poèmes courts de Thomas Vineau, né à Toulouse en 1978 et qui habite à présent au pied du Luberon.

 

 

 

 

 

 

Et devant nous même la nuit

Le ciel complotait son orage

nous avions marché le long du sentier

escaladé les troncs

suivi le cours de la rivière

il faisait bon

et puis le soir était tombé

doucement

comme une petite pluie de cendre

autour de ton rire

nous touchions nos peaux

nos fronts

nous avions faim

nous nous aimions

nous revenions d’un rêve mort

et devant nous même la nuit

disait peut-être

_________________

 

On rattrape gentiment la nuit

Les jours finissent plus vite en hiver

il coupe le cœur au bout du chemin

ses yeux s’attardent

sur le tronc blanc des bouleaux

le long de la Garonne

les berges sont pleines d’orties

les corneilles dans les champs surveillent

ses mouvements

sous la boue gelée

son enfance

 

Thomas Vineau. Le cœur pur du barbare